Hausse des ventes immobilières à Paris

Table des matières
Hausse des ventes immobilières à Paris

Alors qu’à la sortie de la crise sanitaire, le monde entier semble subir une inflation sévère, le marché de l’immobilier parisien connaît quant à lui une forte hausse des ventes. Malgré des difficultés financières généralisées dans les foyers, et des difficultés à emprunter, ces ventes ont connu une augmentation de près de 17% sur un an. Cette hausse s’explique par une légère baisse des prix. Que peut-on penser de cette tendance ? Est-ce le moment d’investir sur Paris ?

Des prix à la baisse

Alors que la majorité des grandes villes françaises connaissent une hausse des prix immobiliers, la capitale connaît pour sa part une baisse des prix de 2% sur un an. Cette baisse concerne en majorité des biens “anciens”. Ainsi, le prix du mètre carré moyen diminue pour s’établir à 10 530€.

Il atteignait les 10 860€ en novembre 2020. Le mètre carré moyen devait atteindre les 11 000€ selon certains spécialistes dans les années à venir, mais la tendance actuelle tend à contrecarrer cette prévision. Ainsi, l’immobilier connaît de beaux jours dans la majorité des régions d’Île-de-France, et en particulier dans le Val-d’Oise (+ 6,3%) et en Seine-et-Marne (+4,9%). La seule région à connaître un ralentissement étant les Hauts-de-Seine qui enregistre un retard de 1,4% sur la même période. 

Quelle tendance à venir ?

Si la tendance des prix à Paris est à la baisse, les spécialistes considèrent que cette période n’augure pas forcément quelque chose de bon.  Cette baisse des prix serait associée à une période d’attentisme et de crise. Et pour beaucoup, le second semestre 2022 pourrait évoluer très différemment et accuser une hausse des prix relativement maîtrisée. Certains parlent d’un prix moyen au mètre carré atteignant les 10 630€ dès septembre 2022. Si nous ne sommes pas encore aux 11 000€ estimé, il s’agit tout de même d’une progression trimestrielle de plus de 1%. 

Malgré cette augmentation des ventes et cette baisse des prix, l’offre reste inférieure à la demande, ce qui freine la baisse. La valeur de la Pierre dans la Capitale est élevée, et s’adresse aux personnes ayant de solides moyens financiers. Reste seulement les petits appartements classés F et G qui seront bientôt interdits à la location, car lourdement énergivore et non conforme aux réglementations environnementales. 

Beaucoup de spécialistes pensent qu’il est opportun d’investir, et de profiter des actuels prix de l’immobilier à Paris avant qu’ils ne repartent à la hausse, mais également pour profiter des taux encore relativement bas. 

Alors qu’espérer pour les prochains mois ?

Toutes ces études et prévisions ne restent que des spéculations basées sur l’histoire de l’immobilier à Paris. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que Paris reste Paris, une capitale et une ville très attractive pour tous les secteurs. Ainsi, même en cas de baisse des prix et d’augmentation du nombre de ventes, l’offre reste considérablement inférieure à la demande.

Malgré une tendance des prix à la baisse, le marché repartira sur les chapeaux de roue, comme ce fut le cas dans les années 1990 après une période de spéculation intense, les prix avaient baissé avant de remontrer au niveau pré-crise. Le marché immobilier à Paris Résistera et surpassera cette période de crise et d’inflation comme toutes les crises précédentes.