Loi blondel escalier : formule et règles de calcul

loi blondel escalier
Table des matières

Pour une maison à étage, l’escalier joue un rôle très essentiel. Outre sa robustesse, il doit aussi obligatoirement favoriser le confort de descente et de montée et surtout mettre en avant la sécurité pour ses usagers. Et c’est justement pour ces raisons que lors de la construction d’un escalier, il faut toujours appliquer la loi blondel.

Loi blondel escalier : les choses à savoir

Formule créée par François Blondel en 1675, elle a essentiellement pour objectif de monter et de descendre les escaliers de la manière la plus naturelle possible. Pour ce faire, elle prend essentiellement en considération le pas, la hauteur de la marge et la longueur du giron.

En dehors de la facilité d’usage, la loi blondel prend aussi en compte l’effort. Effectivement, grâce à cette norme, la montée reste moins contraignante. Enfin, elle se porte aussi sur la sécurité. Comme les dimensions de la marche et du giron sont bien calculées, on court très peu de risque de trébucher ou de chuter pendant la descente.

loi blondel

Comment calculer la loi de Blondel pour un escalier ?

Compatible pour un escalier droit, un escalier tournant ou escalier à double quartier tournant, le calcul de la formule de la loi blondel est assez simple. Bien connue des charpentiers et des architectes, elle utilise la formule suivante : 2h +g. En général, le H fait référence à la hauteur de la marche et le G au giron. Pour vous fournir une explication plus concise, voici une petite illustration :

Selon la norme relative à la loi de blondel, la somme entre 2h + g doit être obligatoirement comprise entre 60 à 64 cm. Pour un escalier droit de 2.60 m par exemple, une marche devrait faire entre 17 et 18 cm et contre 25 cm environ pour le giron. De ce fait, la somme 2h+g serait aux alentours des 60 cm et l’escalier contiendrait près de 15 marches.

Pourquoi faut-il recourir à un professionnel pour la pose de l’escalier ?

Impérativement, tous les fabricants d’escalier doivent se conformer à la loi blondel. Néanmoins, pour que l’installation soit aux normes, il est toujours recommandé de recourir à un professionnel. Ainsi, outre la garantie du vendeur, vous aurez également une autre garantie auprès de votre installateur. 

À part cela, pour ceux qui comptent construire un escalier d’intérieur sur-mesure, au lieu de s’aventurer à le concevoir soi-même, toujours pour des raisons de sécurité, l’idéal serait de contacter un menuisier professionnel. En plus d’une assurance responsabilité civile, un artisan menuisier, vous pourriez aussi bénéficier d’une garantie décennale sur les travaux réalisés.