Trémie d’escalier : emplacement, forme et dimension

tremie
Table des matières

Que ce soit pour un comble ou un étage du dessus, si vous comptez aménager un escalier, il faut concevoir une trémie. Comme elle représente l’ouverture entre deux niveaux d’un logement, la définition de son emplacement ainsi que le calcul de sa forme et dimension ne devrait surtout pas s’improviser.


Comment choisir l’emplacement d’une trémie d’escalier ?


Le choix de l’emplacement d’une trémie est très déterminant. Avant tout, il y a le côté fonctionnel. Généralement, pour que l’accès à un escalier soit le plus pratique possible, il faut qu’il ne soit pas trop proche d’une porte. À part cela, afin de gagner de l’espace, la trémie devrait se situer côté mur. Enfin, il ne faut pas aussi oublier le côté sécurité. Obligatoirement, la mise en place d’une trémie d’escalier ne devrait en aucun cas altérer la structure de la maison ou l’ossature du plancher.

tremie


Comment définir la forme et calculer la dimension de la trémie ?


Avant de définir la forme et de calculer la dimension d’une trémie, plusieurs paramètres devraient rentrer en jeu. Pour un escalier droit par exemple, sa forme devrait obligatoirement être rectangulaire et carrée ou ronde pour un escalier en colimaçon.
En ce qui concerne les dimensions, il faut préalablement considérer la hauteur entre le plafond et le niveau du sol. Pour un escalier droit, si cette hauteur est de 2.60 m et que l’escalier dispose d’une inclinaison comprise entre 25 à 35°, tout au minimum, la trémie doit avoir une longueur de 3.20 m et une largeur de 90 cm. Et pour un escalier en colimaçon, avec la même hauteur, la trémie devrait avoir un diamètre moyen de 1,80 m.


Quels sont les travaux à prévoir pour la construction d’une trémie ?


Les travaux qu’il faut prévoir pour faire une ouverture pour la pose d’un escalier sont très nombreux. Mais, pour des raisons de sécurité, lors de la conception d’une trémie, il est vivement recommandé de contacter professionnel tel un architecte ou un ingénieur en BTP. Les raisons à cela sont très simples. Avant tout, même si on peut déterminer à titre indicatif l’emplacement de la trémie, seul un professionnel reste en mesure de le définir correctement. En outre, comme la création d’une trémie implique le sectionnement de poutrelles de plancher, il faut obligatoirement l’avis d’un professionnel en bâtiment avant d’entreprendre quelque conque travaux. Enfin, pour ce qui concerne le coût estimatif de la conception d’une trémie, il varie aujourd’hui entre 1 000 et 2 000 euros suivant ses dimensions.